Mer 31 mars 16h : La Semaine Sanglante avec l’autrice Michele AUDIN (Podcast)

mercredi 31 mars 2021

Rendez-vous mercredi 7 avril à 16h sur un outil de réunion virtuelle, entre Michele AUDIN et ses lectrices et lecteurs. Précisions à venir.

Entretien mercredi 31 mars à 16h, avec Michèle AUDIN qui publie aux Editions Libertalia La Semaine Sanglante Mai 1871, légendes et comptes..

Ci-dessous, le texte de la quatrième-de-couverture et ici un extrait d’un article paru dans Le Canard enchaîné 24 février 2021, un sur le blog Mediapart de Faisons vivre la Commune, le 1er mars 2021.

Voir aussi le riche blog de Michèle Audin, https://macommunedeparis.com

La Semaine sanglante est l’aspect le plus sombre de cette riche période historique que constitue toujours La Commune de Paris pour qui s’interresse au "changement social". Cet épisode de la lutte ne mesure pas seulement la détermination et le courage des communard.es : ce moment illustre d’abord la volonté de vengeance des classes dirigeantes terrifiées, et leur d’effacer toute trace de cette première expérience du temps des cerises. Et leur différents stratagèmes pour y parvenir.

La Semaine Sanglante s’est en partie déroulée dans le quartier des Carrières d’Amérique (PARIS XIX), ce que rappelle cette plaque fixée sur le mur mitoyen des studios de Radio FPP 106.3FM.

De bonnes raisons pour mercredi 31 mars à 16h écouter Michèle Audin nous en dire plus.

La Semaine Sanglante avec l’autrice Michele AUDIN
MP3 - 137.4 Mo
La Semaine Sanglante avec l’autrice Michele AUDIN

La reprise de la Semaine Sanglante par Dumamix est en ligne.


Mai 1871, légendes et comptes.

« Il ne s’agit pas de se jeter des crimes et des cadavres à la tête, mais de considérer ces êtres humains avec respect, de ne pas les laisser disparaître encore une fois. »

La guerre menée par le gouvernement versaillais de Thiers contre la Commune de Paris s’est conclue par les massacres de la « Semaine sanglante », du 21 au 28 mai.
Cet événement a été peu étudié depuis les livres de Maxime Du Camp (1879) et Camille Pelletan (1880).
Des sources, largement inexploitées jusqu’ici, permettent de découvrir ou de préciser les faits.
Les archives des cimetières, que Du Camp a tronquées et que Pelletan n’a pas pu consulter, celles de l’armée, de la police, des pompes funèbres permettent de rectifier quelques décomptes : dans les cimetières parisiens et pour la seule Semaine sanglante, on a inhumé plus de 10 000 corps.
Auxquels il faut ajouter ceux qui ont été inhumés dans les cimetières de banlieue, qui ont brûlé dans les casemates des fortifications, et dont le décompte ne sera jamais connu, et ceux qui sont restés sous les pavés parisiens, exhumés jusqu’en 1920…

Avec cette étude implacable, Michèle Audin, grande connaisseuse de la Commune de Paris, autrice de Josée Meunier 19, rue des Juifs (Gallimard) et Eugène Varlin, ouvrier-relieur (Libertalia), rouvre un dossier brûlant.

264 pages — 10 € Parution : 4 mars 2021 ISBN physique : 9782377291762


Plaque 1 rue de la Solidarite
Plaque installée au 1 rue de la Solidarité (Quartiers des carrières d’Amérique Paris XIX) depuis au moins 1903, rare lieu d’hommage aux Communard.es.
Voir : Sur le site des Amies et amis de la Commune de Paris, Regard sur un quartier paisible

Retour