Archive Frontline de 2014 et 2016 sur les...

mercredi 15 février 2017
par  Nadège

Tristement d’actualité depuis la création de Fréquence Paris Plurielle et même avant, les violences policières et crimes racistes sont au centre des combats de la radio. Actuellement nous vous proposons un cycle de rediffusion sur ce thème, une mise en miroir avec le présent qui regorge d’affaires semblables à celles passées : même faits, même victimes (souvent de jeunes personnes issus de l’immigration, des quartiers populaires), même bourreaux en uniformes, même justice qui glisse sur ces affaires et les relaie aux oubliettes en acquittant les meurtriers, en bafouant les victimes et leurs familles. Douloureuse répétition qui doit pourtant cesser un jour, non ? En attendant, Fréquence Paris Plurielle n’oublie pas et rappelle à la mémoire les noms des victimes passées, et donne d’autres versions des faits que celles colportées par les médias dominant. Redonne du corps et de l’âme à ce que l’on appelle trop souvent "des bavures policières" ou " des interpellations musclées".

Frontline 11 avril 2014

Famille Saounera agréssée par la police, à son domicile le 17 octobre 2013.
La police ce jour-là, était venu chercher Amara Saounera pour un supposé vol de sac à main (alors que nous savons aujourd’hui que le jour du dit vol Amara était hospitalisé et a été innocenté pour cette affaire). Les membres de la famille ont été frappés par les agents présents ce soir-là et ont subi des insultes racistes. Un voisin de 70 ans a reçu un tir de flashball dans la jambe.

Frontline 22 janvier 2016

Famille Kraiker : Dix jours d’incapacité temporaire partielle de travail. C’est ce que s’est fait prescrire une mère de famille blessée par des policiers lors d’une interpellation qui a dégénéré, samedi 26 décembre à Pantin (Seine-Saint-Denis). Cette femme, Zahra Kraiker, s’est retrouvée dans cette situation après avoir voulu empêcher les forces de l’ordre d’interpeller ses deux fils, âgés de 18 et 15 ans.

La femme, qui assure avoir été "gazée", explique qu’elle est intervenue car les policiers étaient en train de "massacrer" l’un de ses enfants. Des agents n’auraient alors pas hésité à la frapper pour la maîtriser.
Au vu de ses blessures, la mère de famille a décidé de porter plainte.

Famille Saounera et Famille Kraiker agréssées par la police
MP3 - 137.3 Mo
Famille Saounera et Famille Kraiker agréssées par la police