L’Envolée

mercredi 12 novembre 2008
par  juliette

Emission hebdomadaire, le vendredi de 19h à 20h30, retransmission le mardi à 8h.

L’adresse postale c’est 43 rue de Stalingrad - 93100 Montreuil ; l’adresse email envoleeradio@yahoo.fr ; et le site lejournalenvolee.free.fr

L’Envolée est une émission destinée en premier lieu aux prisonniers et à leurs familles et proches. Elle a pour ambition non pas d’être un porte parole mais bien plutôt un porte voix au service des muets sociaux.

elle a pour but principal de permettre à ceux qui en sont privés de prendre la parole, de pouvoir témoigner directement des luttes, des mouvements, des réflexions de ceux qui se battent à l’intérieur aussi bien contre les causes même de l’existence des prisons que contre les conditions de détention toujours en vigueur : arbitraire de l’administration pénitentiaire, isolement systématisé, mitard et prétoire pour tous ceux qui bougent une oreille, les peines de plus en plus longues, des aménagements de peines distribuées au compte goutte et sur des critères de bonne conduite ...

L’envolée est en relation avec d’autres émissions du même type un peu partout en France (Toulouse, Bordeaux, Marseille, Lille, Chalon, Dijon, Rennes ...) et ceci afin de constituer un réseau capable de soutenir et d’aider concrètement des prisonniers qui sont transférés ou isolés sous prétexte des aussi futiles que mensongers. La radio reste un outil de choix pour développer des mouvements généralisés, servir de coordination entre différentes prisons et assurer la diffusion d’informations non passées au crible des médias officiels.

L’envolée est aussi un journal bimestriel qui mêle des articles, des témoignages, des analyses envoyés de l’intérieur et des textes rédigés par d’autres (soi-disant libres) proches des questions carcérales par affinité aussi bien familiale, sentimentale, que politique. Le journal a plus de 300 abonnés à l’intérieur des murs et est diffusé à l’intérieur à 2000 exemplaires.

L’envolée se bat contre toutes les formes d’enfermement, aussi bien strictement carcérales que sous des traits de contrôle social de plus en plus présent : la prison est l’outil ultime de l’Etat et des riches pour enfermer ceux qui n’acceptent pas de se soumettre aux lois de la marchandise et du profit et qui permet peur sinon de soumettre ceux qui seraient tentés de déroger aux règles coercitives du système dominant.

Ecoutez l’interview dans l’agenda
Voir dans la grille,direct rediffusion